Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AVALI avali, a rivistablog primurosa di u spannamentu di a pruduzzioni litteraria corsa d’oghji, ma à tempu locu di baratti è di critica suciali.

DES ARMES...

marceddu




ferre-leo








 

Des armes, des chouettes, des brillantes,
Des qu'il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu'il faut caresser comme pour le plaisir
L'autre, celui qui fait rêver les communiantes


Des armes bleues comme la terre,
Des qu'il faut se garder au chaud au fond de l'âme,
Dans les yeux, dans le coeur, dans les bras d'une femme,
Qu'on garde au fond de soi comme on garde un mystère


Des armes au secret des jours,
Sous l'herbe, dans le ciel, et puis dans l'écriture,
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures,
Et qui mettent la poésie dans les discours.

 

 


Des armes, des armes, des armes,
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d'un vers français brillant comme une larme.

 

 






Leo Ferré

 

Commentaires

Catherine Cananzi 07/03/2010 09:47


Je Pleure...parce que je veux Vivre.


Marcu 05/03/2010 18:17


"Des armes bleues comme la terre"... Mai inutuli un viaghju in Ferreida. Da ramintacci chì l'armi ci abbisognani, sì, ma par impinnà è scuzzulà i cuscenzi.